Zicabazac, des copains, un rêve, un festival…

Zicabazac est une association relevant de la loi 1901 à but non lucratif. Une douzaine de jeunes, tous originaires du village de Sébazac, est à l’origine de sa création, en janvier 2015. L’association s’appuie exclusivement sur des membres bénévoles.

Pourquoi Zicabazac?

L’idée conductrice fût, dans un premier temps, de créer un nouveau festival sur la commune de Sébazac. Et, par la même occasion, de redynamiser le village. Dans notre projet, Sébazac apparaît clairement comme une pierre angulaire : le village qui nous a vus grandir est partie intégrante de l’identité-même de Zicabazac, en atteste le nom de l’association.

Un nom qui n’est pas sans rappeler un autre festival sébazacois, aujourd’hui disparu, Skabazac. Au sein de l’équipe de Zicabazac, nous aimons à dire que Skabazac était le festival de nos aînés, de nos grands frères et soeurs. Avec Zicabazac, c’est la nouvelle génération de Sébazac qui monte. Sans pour autant prétendre à la même envergure : en dix ans, Skabazac avait atteint une renommée nationale, voire internationale, accueillant sur deux jours de festival quelques 30 groupes sur deux scènes, et 25 000 festivaliers sur son site en plein-air.

Ainsi, dans une autre mesure, Zicabazac entend faire germer une nouvelle graine dans le village. Au vu de nos premières éditions, la demande du public – hyper local comme aveyronnais – est réelle.

Zicabazac c’est 90 bénévoles par édition

Une association indissociable de Sébazac

Derrière la démarche Zicabazac, il existe une réelle volonté d’impliquer tout un village. Parce que nous avons tous grandi dans ce village qui, malgré sa proximité immédiate avec l’agglomération ruthénoise, garde une forte identité et un fonctionnement villageois, avec des valeurs de solidarité et d’humanité fortes.

Ainsi, si notre festival a éminemment vocation à toucher un public plus large que Sébazac, il était important pour les membres du bureau d’organiser des manifestations à destination des Sébazacois. Lors de la précédente édition de Zicabazac, en avril 2016, un projet solide a été imaginé avec la direction de l’école publique du village. Une cinquantaine d’enfants, après avoir répété de longs mois en classe, est ainsi montée sur scène aux côtés du groupe Le Trottoir d’en face. Ces enfants ont également passé toute la journée du samedi en notre compagnie, dans les coulisses du festival. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans une troisième partie, relative aux précédentes éditions.

Notre ancrage dans le village s’illustre aussi au travers des 90 bénévoles mobilisés lors de la deuxième édition de Zicabazac, puisque une grande majorité d’entre eux sont habitants de Sébazac voire même des anciens de Skabazac. Au-delà du lien social qu’il nous tient à coeur de tisser localement, nous espérons mobiliser le tissu économique de Sébazac autour du festival.

Les commerçants du village, que ce soit l’épicier, le boulanger, l’artisan boucher, les hôtels, les bars et restaurants, ou encore la fleuriste et la coiffeuse : tous ont été impliqués, cette année encore, dans le projet. Certains ont souhaité nous soutenir spontanément, par le biais du mécénat ou du partenariat, tandis que d’autres ont été mobilisés pour nous fournir des marchandises. Aussi, nous avons fait le choix d’implanter la billetterie en prévente dans plusieurs commerces du village.

A l’avenir, nous entendons poursuivre cette démarche locale. Nous considérons que le succès du festival ne peut se faire sans les Sébazacois et sans les forces vives du village. En retour, nous ambitionnons de faire rejaillir ce succès sur ces mêmes acteurs locaux. Comme un juste retour d’ascenseur.

 

 

 

 

Nos valeurs

En créant l’association, dans l’idée de mettre rapidement sur pied un festival musical, les membres du bureau Zicabazac ont couché sur papier les quatre valeurs associatives qui les animent. A savoir :

  • le développement de la diversité musicale, qui plus est en milieu rural ;
  • la mise en valeur du territoire sur lequel on évolue ;
  • la dynamisation du tissu économique et touristique ;
  • la promotion d’artistes locaux, notamment par le biais du tremplin musical réservé aux groupes régionaux que nous entendons réitérer pour l’édition 2017 (plus de détails dans la partie 2 et 3).